REQUALIFICATION D'UN CDD EN CDI : DELAI DE PRESCRIPTION

Publiée le 22/05/2018

Droit social

Dans un arrêt récent, la chambre sociale de la Cour de Cassation a estimé qu'était soumis à la prescription de deux ans, l'action du salarié consisitant à solliciter la requalification de son CDD en CDI, en raison de l'absence d'une mention sur son contrat.

La Cour a estimé que le salarié avait connaissance de ce manquement dès la conclusion du contrat.

La question se pose de savoir si en raison de la réécriture de l'article L 1471-1 du Code du Travail fixant désormais à un an le délai pour contester la rupture de son contrat, la jurisprudence considérera désormais que le délai d'acrion en requalification sera également de un an.

Précisons pour être exhaustif que hors le cas, du défaut de mention sur le contrat, le délai d'action en requalification semble resté celui de droit commun.

Retour à la liste

avocat droit du travail

Nos cabinets

  • Cabinet d'avocats à Pontoise

    6, place Notre Dame 95300 Pontoise

    Tél. : 01 30 30 30 50

    Cabinet d'avocats à Pontoise
  • Cabinet d'avocats à Gisors

    29, rue de Vienne, 27140 Gisors

    Tél. :02 32 55 48 43

    Cabinet d'avocats à Gisors (l'Eure)
  • Cabinet d'avocats à Paris

    19, rue de Madrid 75008 Paris

    Tél. : 01 30 30 30 50

    Cabinet d'avocat à Paris
Prenez rendez-vous avec nos avocats

Restez informés, inscrivez-vous à notre newsletter

Les actualités

  • REQUALIFICATION D'UN CDD NON SIGNE EN CDI

    Droit social

    Dans un arrêt du 14 novembre 2018, la Cour de Cassation a réaffirmé qu’encours la requalification en CDI, un CDD qui a pour objet ou pour conséquence, de pourvoir durablement un...

    Lire la suite

  • NULLITE D'UNE TRANSACTION

    Droit social

    La Cour rappelle ainsi que la transaction ne peut intervenir qu’après que la date de notification du licienciement soit identifiée avec certitude, afin d’éviter les procédures...

    Lire la suite

  • EGALITE SALARIALE

    Droit social

    Dans un nouvel arrêt du 26 septembre 2018, la Cour de Cassation a jugé qu’une prime de 13éme mois, n’a pas d’objet spécifique étranger au travail accompli.

    Lire la suite

Voir toutes les actualités