Sauvegarde, redressement et liquidation judiciaire – Avocat en Droit des affaires

La survenance de difficultés de personnel, de trésorerie de l’entreprise ou des difficultés de santé du dirigeant, peuvent un jour remettre en cause la continuité de la société, tout comme les suites néfastes d’un procès.

Spécialiste du droit des affaires à Pontoise, le cabinet Catry Avocat accompagne tous les dirigeants d’entreprise.

Avocat liquidation judiciaire

Le dirigeant devra alors opter, en fonction de la situation financière de l’entreprise et surtout de sa capacité à se redresser entre plusieurs procédures :

La procédure de sauvegarde (articles L. 620-1 à L. 627-4 nouveaux du Code de commerce), est ouverte sur demande du débiteur qui n’est pas en mesure de surmonter ses difficultés et qui risque d’être prochainement en cessation des paiements.

Cette procédure permet de procéder à la réorganisation de l’entreprise afin d’assurer la poursuite de l’activité économique, le maintien de l’emploi et l’apurement du passif.

Elle donne lieu à un plan arrêté par jugement à l’issue d’une période d’observation. Pendant cette période, le tribunal peut convertir la procédure de sauvegarde en redressement judiciaire ou prononcer la liquidation de la société.

Le redressement judiciaire est quant à lui prononcé lorsque le débiteur est dans l’impossibilité de faire face au passif exigible avec l’actif disponible et se trouve ainsi en cessation des paiements. Comme pour la procédure de sauvegarde, le but de cette procédure est de la poursuite de l’activité de l’entreprise, le maintien de l’emploi et l’apurement du passif. Elle comprend également une période d’observation.

Enfin, la liquidation judiciaire est prononcée lorsque le débiteur, qui est dans l’impossibilité de faire face au passif exigible avec l’actif disponible (en cessation des paiements) et ne présente plus de possibilités de poursuivre son activité.

Toutefois, avant d’en arriver à une telle extrémité, il convient au préalable de chercher des solutions dans lesquelles, le Tribunal de commerce n’aura pas à être saisi :

  • renégociation de dettes avec ses créanciers (banques, fournisseurs, administrations, organismes sociaux),
  • recapitalisation,
  • cession de l’entreprise ou de sa clientèle,
  • liquidation amiable (si le passif peut-être entièrement désintéressé).

A défaut, il conviendra de déclarer dans les 45 jours de la date effective, la cessation des paiements, ce qui permettra au dirigeant de la société de ne pas se voir reprocher une faute de gestion et de ne pas se voir poursuivi à ce titre.

Actualités

Recommandations du ministère du travail pour la sécurité des salariés suite à l’après déconfinement

Publié le 04/05/2020 Le Ministère du Travail a publié dimanche 3…

Nouveau décret relatif à la circulation des personnes et à l’ouverture de magasins

Publié le 18/03/2020 NOUVEAU DECRET RELATIF A LA CIRCULATION…

Préconisations au chef d’entreprise face au Coronavirus

Publié le 16/03/2020   L’évolution du risque sanitaire…

Requalification d’un CDD non signé en CDI

Publié le 28/11/2018 Dans un arrêt du 14 novembre 2018,…

Nullité d’une transaction

Publié le 26/10/2018 Dans un arrêt du 10 octobre 2018,…

Le registre des bénéficiaires effectifs des sociétés et des GIE

Publié le 27/09/2017 Pour se mettre en conformité avec une…

LE REGISTRE DES BENEFICIAIRES EFFECTIFS DES SOCIETES ET DES GIE

Pour se mettre en conformité avec une directive européenne,…

RECOURS A LA SOUS TRAITANCE OBLIGATION DES ENTREPRISES

Toute société qui envisage de recourir à l’emploi de sous-traitants,…

20 ANS DU CABINET CATRY

Les associés et collaborateurs du Cabinet CATRY sont heureux…

LE DELIT DE PRESENTATION DE COMPTES INFIDELES

En période difficile, il peut venir à l'esprit de certains…

CLAUSE DE NON CONCURRENCE OPPOSABLE A UN ACTIONNAIRE CEDANT

Lors d'un rachat, de tout ou partie du capital d'une société,…

ENTREPRISE INDIVIDUELLE A RESPONSABILITE LIMITEE

/
La loi du 15 juin 2010, qui crée le régime juridique de l'entrepreneur…

SORT DES COMPTES COURANTS D’ASSOCIES EN CAS DE DONATION DES PARTS

La Cour de Cassation, Chambre Civile, a rendu le 18 novembre…

EPOUX PROPRIETAIRES DE PARTS OU D’ACTIONS, MARIES SOUS UN REGIME DE COMMUNAUTE

L'article 1424 du Code Civil indique qu'un époux ne peut valablement…

REFORME DE LA PROCEDURE DE LA LIQUIDATION JUDICIAIRE SIMPLIFIEE

L'ordonnance du 18 décembre 2008 a aménagé les conditions…