Dépôt de la demande aux prudhommes :

Avocat prud'hommes

Le conseil de prud’hommes est saisi :

  • soit par une demande,
  • soit par la présentation volontaire des parties devant le bureau de conciliation.

La demande peut être déposée au secrétariat-greffe du conseil de prud’hommes ou lui être adressée par lettre recommandée. Un récépissé en est immédiatement délivré ou envoyé au demandeur.

Celui-ci est alors avisé de la date de la séance de conciliation.

Dès le stade de la saisine des Prud’hommes, il est fortement recommandé de se faire assister par un Avocat. Comme toute procédure, le contentieux prud’homal obéit à des règles de procédures et de droit précises. Vous pouvez bien entendu, vous représenter seul. Néanmoins, la pratique de ce contentieux et l’expérience d’un Avocat fera souvent la différence au moment des plaidoiries et du jugement. Pour ce faire vous pouvez contacter nos cabinets d’avocats en droit du travail en région parisienne, situés à Osny (proche de Pontoise) ou à Gisors, pour le conseil de prud’hommes.

Convocation des parties :

Le défendeur est convoqué par lettre recommandée avec accusé de réception, ainsi que par lettre simple.

Si la lettre recommandée de convocation du défendeur revient avec la mention « refusée », « non réclamée » ou « n’habite pas à l’adresse indiquée », le demandeur devra procéder à sa convocation par voie de signification par huissier.

Si le recours porte sur un licenciement économique, la convocation indiquera à l’employeur qu’il doit communiquer un certain nombre de documents au conseil de prud’hommes avant l’audience de conciliation.

Procédure devant le Conseil des Prud’hommes :

Bureau de conciliation :

Tout différend porté devant le conseil de prud’hommes doit être soumis en premier lieu au bureau de conciliation.

Ce principe est parfois écarté par la loi, au profit d’une saisine directe du bureau de jugement.

Il en sera ainsi en cas de :

  • contestations portant sur le relevé des créances en matière de redressement ou liquidation judiciaires,
  • de saisine en référé (procédure d’urgence),
  • demandes de requalification de contrats précaires (contrat à durée déterminée, contrat de travail temporaire) en contrat à durée indéterminée.

Si les parties n’arrivent pas à transiger devant le bureau de conciliation, mettant ainsi fin au litige, elles sont renvoyées devant le bureau de jugement.

Préalablement à leur comparution devant le bureau de jugement, elles doivent échanger préalablement leurs pièces et arguments. A défaut, l’affaire ne pourra être entendue par les Conseillers.

Lors de la conciliation, l’Avocat vous sera utile pour apprécier si, en fonction de votre dossier ou de celui de votre adversaire, il serait judicieux de transiger. Son expérience de ce type de litige, permettra également à votre Avocat, d’évaluer en concertation avec vous, quelle négociation peut être proposée ou acceptée.

Bureau de jugement :

Les parties sont tenues de comparaître en personne mais peuvent se faire assister, voire même se faire représenter par une personne habilitée, en cas de motif légitime de non-comparution.

Compte tenu des enjeux financiers, que l’on soit employeur ou salarié, il est fortement recommandé de se faire assister d’un Avocat en droit du Travail.

Dans la mesure où la procédure prud’homale est orale, le dépôt de conclusions écrites, même régulièrement communiquées au défendeur, ne peut suppléer l’absence de comparution du demandeur.

Au terme de l’audition des parties, les débats sont clos et le conseil est appelé à délibérer.

A l’issue du délibéré, le conseil peut rendre sa décision « sur-le-champ » ou renvoyer le prononcé du jugement à une date ultérieure signalée aux parties.

Les décisions du bureau de jugement sont prises à la majorité absolue des voix.

A défaut de majorité absolue, l’affaire est renvoyée pour être plaidée de nouveau en audience de départage.

Audience de départage :

L’intervention du juge départiteur est nécessaire si la majorité ne peut se former devant le bureau de jugement.

L’audience de départage concernera les seules questions sur lesquelles aucune majorité n’a pu se former, et non pas l’intégralité de l’affaire en litige.

Au lieu d’être composée de 4 Conseillers, la formation sera de 5 personnes (4 Conseillers + un juge professionnel).

En raison de ce nombre impair, une majorité apparaîtra forcément.

Si le jugement rendu ne satisfait pas à l’une ou l’autre des parties, voir à l’ensemble des parties, il est possible de faire appel de la décision afin que l’affaire soit juger de nouveau par la Cour d’Appel, territorialement compétente.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter nos avocats pour le conseil de prud’hommes de Paris et Pontoise depuis notre page renseignement-contact.

Actualités

Validité d’un contrat à temps partiel

Publié le 24/07/2019 Dans un arrêt du 3 juillet 2019, la…

Indemnités de licenciement : Remise en question du barème Macron

Publié le 18/12/2018 Dans un jugement du 13 décembre…

NULLITE D’UNE TRANSACTION

Dans un arrêt du 10 octobre 2018, la chambre sociale de la Cour…

Égalité salariale

Publié le 23/10/2018 Dans un nouvel arrêt du 26 septembre…

Requalification d’un CDD en CDI : Délai de prescription

Publié le 22/05/2018 Dans un arrêt récent, la chambre sociale…

Règlement intérieur et sanctions

Publié le 06/04/2018 En vertu de l’article L 1311-2 du…

Effet libératoire du solde de tout compte

Publié le 21/03/2018 A l'issue de la relation de travail…

Port du voile et clause de neutralité dans le règlement intérieur

Publié le 01/12/2017 Dans un arrêt du 22 septembre…

Ordonnances Macron : insuffisance de motivation de la lettre de licenciement

Publié le 27/10/2017 Dès avant la promulgation des ordonnances,…

LE DROIT A LA DECONNEXION

Cette notion qui avait déjà été évoquée par la…

RECU POUR SOLDE DE TOUT COMPTE

La mention de la date de remise du solde de tout compte n'est…

RUPTURE CONVENTIONNELLE : SOYEZ VIGILANT

Il convient de rappeler aux chefs d'entreprises, ainsi qu'à…

REQUALIFICATION D’UN CONTRAT DE TRAVAIL A TEMPS PARTIEL EN UN TEMPS PLEIN

Dans un arrêt du 17 décembre 2014, la Cour de Cassation rappelle…

AUDIT SOCIAL EN ENTREPRISE

Bien souvent, l'Avocat est consulté par son client, particulier…

RESTAURATION : PRIME TVA

Toutes les entreprises du secteur CHR relevant de la Convention…

LE LICENCIEMENT D’UNE FEMME ENCEINTE EST-IL POSSIBLE ?

Il résulte des dispositions du Code du Travail, que les femmes…

CADRES DIRIGEANT ET TRAVAIL DU DIMANCHE ET DES JOURS FERIES

Il résulte des dispositions de l'article L 3111-2 du Code du…

DIFFERE D’ALLOCATIONS POLE EMPLOI EN CAS D’OBTENTION DE DOMMAGES-INTERETS EN JUSTICE

/
Quelle incidence peut avoir, pour un salarié licencié, la condamnation…

CONTREPARTIE FINANCIERE A LA CLAUSE DE NON-CONCURRENCE

/
Dans un arrêt du 17 novembre 2010, la Cour de Cassation a jugé…

PREUVE DU HARCELEMENT MORAL

/
Deux jurisprudences récentes, de janvier et février…

VISITE MEDICALE DE REPRISE

/
Le Code du Travail prévoit que le salarié absent, pour cause…

VALIDITE D’UNE CLAUSE DE NON CONCURRENCE

/
Dans un arrêt du 28 septembre 2011, la Chambre sociale de la…

MODIFICATION DES HORAIRES DE TRAVAIL DES SALARIES

/
Dans un arrêt du 3 Novembre 2011, la Cour de Casssation rappelle…

NOUVEAU REGIME SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE EN 2012

/
La loi de financement de la Sécurité Sociale a modifié…

NOUVEAU REGIME SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE EN 2012

/
La loi de financement de la Sécurité Sociale a modifié le…

NOUVEAUTES EN MATIERE DE RUPTURE CONVENTIONNELLE

/
La Direction Générale du Travail vient de faire paraître une…

CHARTE D’ETHIQUE ET CONTROLE DE LA COUR DE CASSATION

/
La Cour de Cassation vient pour la première fois de se prononcer,…

CHARTE D’ETHIQUE ET CONTROLE DE LA COUR DE CASSATION

/
La Cour de Cassation vient pour la première fois de se prononcer,…

RENONCIATION A UNE CLAUSE DE NON-CONCURRENCE

/
Par un arrêt du 13 juillet 2010, la Cour de Cassation vient…

DELEGATION DU POUVOIR DE LICENCIER DU PRESIDENT DE SAS

/
Face au courant de jurisprudence montant depuis plusieurs mois,…

LIBERTE DE DELEGATION DU POUVOIR DE LICENCIER DANS LES SAS

/
La Chambre mixte de la Cour de Cassation vient enfin…

TRAVAIL LE DIMANCHE

Le 22 juillet 2009 a été adoptée la loi sur le travail le…

INAPTITUDE ET RECLASSEMENT

Dans un arrêt du 26 novembre 2008, la Chambre Sociale…

DROIT DU TRAVAIL > Le licenciement économique de 2 à 9 salariés

Un licenciement est considéré comme économique lorsqu’il…

CONVENTION DE RECLASSEMENT PERSONNALISEE

Un nouveau décret prenant effet au 1er avril 2009, porte le…

DROIT A L’IMAGE

Par ordonnance de référé en date du 29 octobre 2008, le tribunal…

DUREE DES MANDATS DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL

Depuis la loi du 2 août 2005, la durée légale des mandats…

LICENCIEMENT D’UN SALARIE PROTEGE

La Cour de Cassation réaffirme que lorsqu'elle est saisie d'une…

PEUT-ON INFLIGER UNE SANCTION PECUNIERE AU SALARIE?

La Cour de Cassation vient de rappeler les conditions d'engagement…

PERIODE D’ESSAI ET CONVENTIONS COLLECTIVES

Dans la mesure où la loi de modernisation du marché du travail…

LA DUREE ET LA RUPTURE DE LA PERIODE D’ESSAI

Probablement afin de compenser l'engouement des employeurs pour…

LOI DE MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL

La loi portant modernisation du marché du travail a été…

LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CONTRAT DE TRAVAIL

Alors que jusqu'à présent, la sécurisation d'une rupture ne…

CONDITIONS DE VALIDITE ET DE MISE EN ŒUVRE DES CLAUSES DE MOBILITE

Par deux arrêts du 14 octobre 2008, la Cour de Cassation réaffirme…

LE SOLDE DE TOUT COMPTE

Le solde de tout compte retrouve son utilité Le solde de…